Bonjour,

IMG_0092_2

quelques mots pour vous recommander le CD

« Au pays d’Alice »  Ibrahim Maalouf /Oxmo Puccino rivalisent d’audace et de virtuosité pour notre plus grand plaisir; j’ai passé un dimanche à l’écouter en boucle, à me laisser emporter par le phrasé d’Oxo, suivre les conseils d’une chenille, à l’heure du T et me demander pourquoi je n’ai pas encore écrit d’aussi beaux textes..

 

Mes rêves de papier

Sur les tours de Babel, au décalque du jour
Je découpe les ombres de notre amour enfui
La déesse aux pieds nus sortie à reculons
A ses chevilles bistres dansent les bracelets
Sur sa peau brune les lignes noires dessinées
Les mots ont disparu au vent perdus

par la porte dérobée

As-tu vu le vent arrêté à l’horloge du temps
Suspendu
Notre amour est venu au pied des collines
Elles se sont relevées
au pas cadencé ont pris la poudre d’escampette
La cage bleue refermée l’oiseau s’est envolé
Au temps suspendu le soleil arrêté
Le vent est venu écouter les mensonges

par la porte dérobée

sortilèges de papier , notre amour s’est effacé
feuille blanche balancée par le vent
La serrure a gardé ton empreinte d’antan et tu m’as regardée
Les oriflammes de l’amour enfui aux quatre vents
L’oiseau a décousu les rêves de papier
Et tu as souri .
j’ai pris ta main et j’ai dessinée sur mes rêves de papier
en vert obscur , en ombres chinoises, le temps
Sur l’horloge elliptique , sur les cimaises des arbres
Sur les pas du vent, sur les chemins de terre
je t’ai emmené
Dans mes rêves de papier …

SARAH-LOUP