Il y a quelques temps, comme j’envoyais mon recueil de textes à un ami proche, celui-ci réagit très mal, en qualifiant le texte de « border-line ». Après un moment d’hésitation, je me suis interrogée : ces Amours Noires sont-elles border-line ? Ces textes parlent d’amours interdites, d’amours incestueuses, de ce moment où le désir, présent dans toute relation, se fait si intense et si fort, que mes héros basculent. En réalité, ils vivent une relation où ils flirtent, avec les interdits, et l’amour est là, présent, tapi dès le début, juste, il change de nature.

Alors évidemment, parfois cela finit mal. Ces amours là ne se vivent pas sans conséquence. Il ne s’agit pas de morale encore que pourquoi pas, mais de broder, de limite. Car dès lors que l’on franchit les limites, que reste-t-il pour contenir un sentiment qui bouscule tout, dévaste, tout et finalement entraîne ceux qui y succombent vers leur perte.

Parfois, ils vont vers leur fin, sans doute border-line, car elle bouscule les limites et les codes…

J’espère que ces Amours Noires sauront vous émouvoir et parfois vous déstabiliser un peu…

BHP